3 réflexions essentielles pour favoriser l’autoguérison et la santé

En tant que conférencière, formatrice depuis 1995 et auteure de plusieurs livres en santé, mieux-être, joie de vivre et autoguérison, j’ai pu faire de nombreuses recherches et expérimentations pour comprendre les mécanismes sous-jacents de l’intelligence de notre corps. Il y a longtemps, mes propres souffrances physiques et émotionnelles, qui n’avaient pas été identifiées par les médecins, m’avaient amenée à devoir explorer d’autres pistes de solutions, car je me sentais descendre à ma perte.

Heureusement, le rétablissement complet a pu se faire avec de l’aide. De cette expérience pénible et des transformations qui en ont découlées, je peux aujourd’hui comprendre de façon sensible ce que les gens vivent et apporter mon aide autant en entreprise qu’au sein du grand public.

1. L’influence de notre environnement immédiat sur notre santé

Oui, notre corps a une sagesse innée qui lui confère une capacité naturelle d’autoréparation. On se fait une petite coupure, on a un rhume et sa grande sagesse répare le tout. Par contre, notre environnement vient parfois bousculer grandement ce potentiel et son efficacité par différents facteurs. Il peut inclure l’influence de l’aspect émotionnel, psychologique, relationnel, physique, familial, professionnel de notre vie. On le sait, tous ces domaines ne sont pas toujours générateurs de joie, d’harmonie, de sécurité et ils contiennent parfois plusieurs facteurs perturbateurs de l’état de sérénité, ce qui amène le corps à s’ajuster au risque même de faillir sous le stress, etc.

Notre corps enverra souvent bien des signaux de tensions sous formes de différents malaises, mais combien de fois on fera comme dans le tableau de bord d’un véhicule moteur où on dévisserait le voyant lumineux, au lieu de faire l’ajustement mécanique demandé. Notre corps n’est pas qu’un groupe d’organes qui doivent être traités séparément. Il est plutôt la représentation d’un champ vibratoire et électromagnétique constitué de milliards de particules de lumière tels des photons, des atomes qui partagent de l’information en permanence.

Est-ce qu’il y a un semeur de maladie au dessus d’une ville et qui dira à telle personne, « voilà toi tu auras tel cancer, toi le diabète, toi la sclérose en plaque, toi une grippe, etc. » ? Bien sûr que non. On doit aussi tenir compte du terrain interne qui devient ou pas, un terrain propice à tel développement viral ou autre… et qu’est-ce qui rend ce terrain propice à la maladie ? Notre environnement entre autres. Tout ça est si inconscient, mais on peut reprendre les rennes de notre vie pour libérer des émotions, mal-être au mieux possible et soutenir ce qui peut l’être au sein de notre corps.

2. Les messages fondamentaux des malaises et maladies

Je vous suggère quelques introspections si un problème de santé vous touche. Tout d’abord, est-ce possible de vous demander quelle prise de conscience peut-il bien tenter de transmettre ? Que s’est-t-il passé dans les mois précédent cette apparition physique ? Quelle peut bien en être la raison ?

Si vous osiez devenir spectateur de la situation et aller chercher des ressources pour y voir plus clair ! Par exemple, question d’y aller bien simplement, si un mal de tête ou de dos se pointe, qu’est-ce qui se présente comme surcharge peut-être ? Vous accordez-vous assez de repos, y a-t-il trop de soucis, etc. ?

Un cancer, une fibromyalgie se déclare. Que s’est-il passé, sur le plan émotionnel par exemple, qui aurait pu créer de l’inflammation chronique peut-être, un stress accru… ? Si on regarde au-delà des maux, on peut mieux comprendre et réagir, car souvent on s’est oublié au passage comme on dit, par manque de douceur, d’outils pour émerger de la difficulté, de temps, etc. On a tous vécu ça, donc aucune culpabilité SVP, c’est humain. Un choc post traumatique, un deuil, une séparation mal acceptée ou autres événements difficiles peuvent-ils avoir influencé l’équilibre du corps ? Certes les facteurs propres à une maladie sont nombreux et on ne peut compartimenter et bien entendu, seuls nos médecins posent les diagnostiques. Peut-on au moins les aider à aider si un problème personnel se pose ?

Dans ma vie, j’ai vu des gens alités depuis longtemps, condamnés selon le plan médical et qui sont aujourd’hui en parfaite santé depuis tant d’années. Pourquoi ? De nouvelles compréhensions, la libération d’un secret douloureux qui ouvre à une nouvelle lumière, etc… Est-ce possible selon vous de guérir autrement…Quel est le message positif qui émane de la situation difficile et quelle aide pouvez-vous aller chercher ? Tant de gens ont admis que la maladie avait transformé leur vie, qu’elle les avait amené à prendre soin d’eux, se respecter, croquer la joie de vivre enfin.

Aucunement nécessaire de se rendre là, mais en comprendre les messages ou les avantages cachés on peut se faire le plus grand bien. Quand je dis avantages cachés, je pense à un homme qui vient un jour me dire qu’il ne comprenait pas pourquoi son bras blessé ne guérissait pas, pour réaliser qu’il ne voulait plus aller travailler à son poste habituel. Ceci n’aidait pas à maximiser la puissance de système immunitaire et encore moins la diminution de son stress.

3. Protégez votre énergie, instruisez-vous sur le sujet

Supposons qu’un proche devient malade et que vous en éprouvez de la rage, de la frustration, etc. Est-ce nécessaire de vous rendre malade aussi et je suis consciente que ma phrase peut sembler drastique ? Mon père est décédé d’un cancer en 2004 et il nous demandait toujours de préserver notre rire, notre joie de vivre à travers cette épreuve. C’était difficile en effet. On avait des moments de larmes, de désarroi, mais on rebondissait rapidement en réalisant que notre propre réalité devait continuer d’être en harmonie pour mieux avancer sur ce chemin imprévu.

Pensez-vous que de porter toute la douleur de l’autre va lui enlever la sienne ? Il a plutôt besoin de quelqu’un en pleine possession de ses moyens, tout en étant rempli de compassion et d’amour bien entendu. On se donne le droit d’être triste et dépourvu temporairement. Que voudrait mon père pour nous, ses enfants et toute la famille si il pouvait nous parler ? Il nous voudrait sûrement plein de vie et de projets. Peu importe les chemins d’aide que vous choisissez, il importe de se mettre en action en ce sens avec votre intuition. La vie est belle et a du merveilleux à offrir !

Suggestions de ressources possibles

Il est important d’avoir une vision au-delà des maux et de se documenter et de trouver des ressources qui vous conviennent à vous. J’ai personnellement mis des années de recherches et d’écriture pour en arriver à publier un guide pratique le plus complet possible pour aider les gens de tout mon cœur à mieux traverser des périodes charnières en matière de santé émotionnelle et physique, ce qui a donné l’ouvrage « Émotions, joie de vivre et autoguérison. La conscience au delà des maux. »

Le livre « La clef vers l’Autolibération » de Christiane Beerlandt est entre autres un outil merveilleux pour connaître l’origine psychosomatique de 1000 malaises et maladies. En ce sens on retrouve aussi Jacques Martel et son livre « Le grand dictionnaire des malaises et maladies », Lise Bourbeau avec « Qui es-tu » et « Ton corps te dit aimes-toi », et Claudia Rainville et « La grande encyclopédie de la Métamédecine », etc. et il en est question sur internet de plus en plus.

J’encouragerai toujours chacun à explorer ses propres ressources et à toucher son cœur, sa joie, car la santé est le bien le plus précieux allié à l’amour qu’on se porte et qui demeure le fondement de l’existence.

Je vous souhaite le meilleur en tout !

Line

Laisser un commentaire