Abondance d’argent, d’amour…L’état d’être qui fait sortir du manque

L’abondance n’est aucunement une question d’argent à la base. C’est justement cette perception qui contribue à la contraction de sa libre circulation.

Mais c’est très légitime de vouloir plus d’argent, d’amour, de joie, de santé, de temps de qualité…

• Qu’en est-il pour vous ?
• Quels sont vos besoins au fil des jours ?
• Vivez-vous des manques quelconques ?

Peut-être que vous avez plein d’argent, mais il ya tout de même un sentiment de manque en vous… Bien des situations de vie peuvent créer de l’inconfort.

Est-ce possible pour vous d’envisager de répondre à vos besoins pas à pas, ou avez-vous peut-être tendance à abdiquer en pensant que ce n’est pas pour vous, que ce n’est pas possible que ce soit satisfaisant en tous. points ? Ou peut-être que vous ne savez juste pas par quel bout commencer pour réussir une belle renaissance en termes d’abondance globale ou amplifier ce que vous avez déjà qui va bien.

Rassurez-vous si ça vous touche, vous n’êtes pas seul. C’est assez généralisé ce genre de défi. On ne règle pas tout en claquant des doigts en un instant, mais une démarche d’engagement à être bien, enclenche une heureuse transformation durable. Voici quelques clefs en ce sens.

Que faire pour avoir plus d’abondance ? Je vous apporte quelques clefs.

Tout d’abord en agissant pour changer la perception de soi, de notre histoire, par un nouvel état d’être. Au lieu de rester inconsciemment accroché aux limitations, aux croyances familiales qui auraient pu être limitatives, aux programmations inconscientes de manque, on s’ouvre à de nouvelles avenues.

On a avantage à s’autoriser le meilleur et à favoriser le plaisir d’être « déloyal » à ce qui emprunte la voie de la liberté de rayonner avec une abondance heureuse en tous points. Des prises de conscience, des conférences, des formations peuvent bien entendre aider en ce sens. L’abondance nait de l’intérieur vers l’extérieur.

Avoir de la gratitude, vivre en pleine conscience de ce qui se passe en soi et autour de soi, est un excellent levier aussi. On vibre mieux pour ainsi dire et on attire différemment. Tout est interrelié. C’est important d’axer notre vie sur ce qui engendre plus de joie. De là, l’importance de se faire aider au besoin si la morosité persiste.

Notre façon de percevoir la vie selon nos filtres internes a un grand impact. Sur quoi l’attention est-elle mise ? Le manque ou la vibration qui tient le meilleur… L’état d’esprit est un choix quotidien. Il a des effets sur nos relations, notre flot d’argent, d’amour, de sérénité, nos émotions, notre humeur, nos succès, sur la perception de soi, les attitudes au travail, en famille, la communication efficace ou pas, la gestion du stress, la santé, etc.

Sur un grand pouvoir sur notre vie malgré les doutes sur cet effet. On peut en arriver à se sortir de ces schémas limitatifs avec de nouvelles actions et décisions. Plus on engendre de « wow » en termes d’abondance globale, plus on se sent bien, que ça se multiplie avec fluidité et plus on peut partager avec les autres.

Une vie plus facile vient de la levée des blocages en soi. Ne rien changer est comme garder les pieds dessus un boyau d’arrosage ou le nouer. Ça ne circule pas. On reste captif de ce qui ne va pas comme on voudrait.

Manque ou abondance… Revoir l’état d’esprit en soi

La notion de manque a impacté l’histoire du monde et tant de gens le vivent beaucoup trop. On est une majorité à être passés par là et plusieurs en sont encore touchés. On constate actuellement une contraction sociale, une inflation qui fait très mal à plusieurs.

Raison de plus d’innover, d’être créatifs pour se créer une nouvelle voie, même si ça fait sortir des zones de confort qui restreignent. Certains en profiteront pour revoir leur style de vie, se questionner sur le sens profond de leur vie, à partir de leur compte, prendre un temps de recul sans se sentir dans la victimisation, mais en utilisant des détours de la vie pour rebondir en force.

L’abondance n’est pas que l’argent. L’argent est d’ailleurs bien souvent la résultante de l’état d’être où on choisit la qualité de l’amour, de la priorité et du respect qu’on se porte dans l’écoute de nos besoins, de notre identité propre.  Même chose en amour ou au travail. Se piler sur le cœur, se manquer de respect dans un emploi épuisant c’est être à l’encontre de l’abondance globale et de l’harmonie qui la soutient.

L’abondance heureuse et totale nait de la renaissance à soi, de ce choix de vivre avec joie et authenticité au fil des jours. On se réalise dans des relations, un travail, un couple, des loisirs, mais nous ne sommes pas ça. Nous sommes un être d’abord et avant tout qui « doit » apprendre à s’aimer, à se choisir et s’autoriser le bonheur.

Notre éducation de génération en génération n’a pas vraiment soutenue cet élan, au contraire. On ne culpabilise personne, c’était le profil de la transmission habituelle. On se sentait même coupable de penser à soi. On a le droit de quitter ces vieux modèles pour rayonner librement au cœur de soi et manifester une abondance globale à partir de maintenant de plus en plus.

On est un être spirituel avant tout (qui n’a rien à voir avec la religion qui a trop souvent compliqué les choses et culpabilisé sur bien des plans), mais spirituel dans le sens qu’on a un monde intérieur à explorer, à rencontrer pour évoluer en harmonie avec soi et les autres. De là, la réelle abondance qui peut circuler librement comme énergie de vie matérialisée.

Privé de cet élan de vie bien conscientisé et vécu librement, enchevêtré dans les pensées et les manques d’action pour créer notre vie, on se perd de vue dans ce temps-là. Ce sont des éléments destructeurs au fil du temps s’il y a lieu. Nos pensées peuvent être sources de limitations ou s’orienter vers « qu’est-ce qui fait que j’ai de plus en plus d’abondance heureuse en tous points ? » De là, cette simple question sans chercher expressément la réponse, change l’axe de perception.

L’esprit de manque garde captif, isolé. Il affaiblit l’estime et la confiance en soi et favorise même la victimisation. Il est toujours temps de rebondir par amour pour soi et de se détacher de ce que les autres pensent et ont voulu pour nous, si leurs limites étaient transférées sur nous.

Par exemple, certains se priveront de se faire plaisir financièrement parce que le reste de la famille est pauvre. On peut créer notre vie dans le positif ou le négatif. Alors, on n’enlève rien à personne de s’aimer soi et de s’autoriser une belle abondance durable sans la reperdre quand elle arrive.

Plus on a d’abondance, plus on est libre également. On a une meilleur autonomie sur notre chemin de vie. Plus une personne est dans le manque, dans une croyance de non mérite ou de dévalorisation de soi, plus elle risque de s’épuiser.

Elle peut rester dans un travail ou une relation qui l’épuise au lieu de la nourrir. Se « défoncer » n’est pas de l’abondance, mais plutôt une forme de masochisme. Un sentiment de vide peut se créer, des pertes d’énergie vitales arrivent trop souvent dans ce temps-là.

L’abondance nait de l’amour de soi et de la joie, et non de la dureté et du renoncement inconscient. Une image de soi défavorable amènera même à ne pas voir ou repousser les belles opportunités d’avancement heureux ou d’abondance. Par exemple, se fermer à des occasions de rencontrer des gens lumineux, inspirants, de se procurer une ressource libératrice (formation, lecture) en disant « je n’ai pas de temps pour ça», etc. Se reconnecter à la nature, à notre vraie nature est si important aussi. Laisser le flot de la vie circuler.

Agir pour manifester plus d’abondance

Avoir le regard tourné vers l’intérieur offre une belle auto responsabilisation quant à notre prochain bout de vie. Ça permet de poser des objectifs cohérents par rapport à notre unicité et à nos désirs véritables. On peut plus facilement défaire les vieux moules, des vieilles carapaces limitatives, pour renaitre à notre plein potentiel rayonnant. On sort de l’automatisme métro-boulot-dodo pour être en connexion véritable avec soi d’abord. C’est une quête de sens qui nourrit notre vie. On agit mieux sur notre potentiel de création de notre abondance en tous points.

Avoir de l’argent, de la nourriture, un environnement sécuritaire, un toit, du bonheur en abondance est un droit si légitime. On n’a pas nécessairement appris les fondements de cette fonctionnalité interne à l’école ou à la maison, mais il est toujours temps de s’ajuster. Abondance et argent n’ont rien à voir avec l’économie comme telle à la base.

L’argent est une énergie qui s’amplifie avec l’amour qu’on se porte. L’abondance offre aussi de nouvelles expériences heureuses. Oser se choisir ouvre la voie au merveilleux.

Ci-dessous, je vous présente une ressource extraordinaire pour aller plus loin et créer encore plus d’abondance dans votre vie.

Je vais en grande profondeur sur le sujet développé ici, dans la formation en ligne que j’ai créée en ce sens, pour aider à dénouer les nœuds qui bloquent l’abondance. Vous y retrouver de nombreuses vidéos, des exercices de PNL (programmation neurolinguistique) qui est une approche merveilleuse pour transformer des programmations de manque, des contenus PDF et méditations. Le tout pour un maximum de résultats et de transformations. https://go.linebolduc.com/manifesterlabondance/

C’est une invitation à ouvrir les canaux de la joie, du wow, et de la permission à obtenir et créer le meilleur en tout, peu importe le passé. On est à sortir du pourquoi c’est arrivé, qui est trop fréquent, et à passer au « qu’est-ce que je me choisis et que je fais maintenant de nouvelles actions par amour pour moi… »  Que cette avancée qu’on se donne soit source de célébration et de légèreté multipliée et non de lourdeur. Comme un nouvel envol où on voit se refléter notre lumière!

Indulgence envers soi pour ce qui a moins bien été et fierté pour la suite. Cette ouverture de cœur envers notre être profond allège les émotions de peurs, de déni de soi et autres, et dénouent les manques.

Mettre le mot merci en avant-plan est puissant et magnétique. Vive la gratitude le plus possible. Merci pour les yeux, le goût, l’ouïe, le soleil, l’eau, les vêtements, la nourriture, les amis, votre expérience de vie, vos qualités et tellement plus.

Aller à la rencontre des parties de soi qui auraient pu résister à l’abondance vient grandement dénouer les blocages. Cette ouverture apporte un soutien autant à la santé mentale, physique et émotionnelle. Elle stimule la vitalité globale.

L’abondance est la voie de la liberté d’être et non un montant d’argent d’abord. Cette voie déclenche alors des flots insoupçonnés, pas à pas. C’est la même énergie qui fait fleurir, transformer la nature au rythme des saisons. C’est se connecter à la puissance de la vie en soi.

La traditionnelle petite phrase d’Émile Coué répétée souvent, intégrée, ressentie, demeure un gage d’inspiration à travers toutes ces prises de conscience : « Tous les jours, à tous point de vue, je vais de mieux en mieux. »

L’abondance spirituelle mène à l’abondance matérielle et à la quiétude intérieure. Ce sentiment de sécurité se construit de plus en plus et quand il part de soi, qu’on est bien et en puissance. Je vous offre une multitude d’outils, de moyens, d’exercices, et plus pour y arriver au fil des jours.

J’ai marché cette route. J’ai plié les genoux bien des fois et je me suis relevée. Personne n’est parfait, mais j’ai traversé des tempêtes financières, en amour, etc. et je m’en suis sortie. Ce n’est aucunement un hasard si j’aide les gens depuis si longtemps à travers le monde. Cliquez ici pour aller plus loin dans ces réflexions et voir si la suite vous parlera maintenant. https://go.linebolduc.com/manifesterlabondance/