Comment savoir si la blessure d’injustice vous affecte

Le concept des 5 blessures de l’âme a initialement été mis en lumière dans les travaux de recherches du psychiatre américain John Pierrakos, qui lui s’était inspiré de William Reich, et Lise Bourbeau a fait merveilleusement bien fait connaître ce concept à grande échelle.

Ils ont fait connaître le fondement des 5 blessures pour que le monde entier puisse en prendre conscience et oui, Lise Bourbeau a très bien vulgarisé le tout et je l’honore. De ces gens découlent aussi la MLC (méthode de libération des cuirasses), la bioénergie et la végétothérapie (système neuro-végétatif qui exprime nos émotions dans le corps).

Voici 5 points de repère

Cet article s’adresse à toute personne qui a parfois le sentiment de vivre diverses injustices, parce que les réactions suscitées par cette blessure causent beaucoup de rigidité en soi et dans les comportements. Ce mécanisme de protection s’est façonné inconsciemment pour protéger une grande sensibilité en fait.

C’est avec joie que je vous partage ces articles au fil du temps pour vous aider à trouver vos propres solutions, tout en mettant en lumière un maximum de réflexions ou de moyens simples pour y arriver. Vous comprendrez que dans un simple texte on ne peut faire un processus thérapeutique complet et libérateur comme en séance privée, mais si au moins cela peut alléger votre état pas à pas si besoin, et bien c’est mon plus grand souhait.

Les fondements de la blessure d’injustice

Cette blessure se remarquera davantage de la part de gens ayant eu des parents très autoritaires et froids. L’enfant aurait besoin entre 4 et 6 ans de faire valoir encore plus son individualité, mais elle est plutôt brimée.

Il trouvera injuste de ne pas pouvoir être lui-même et ceci se cristallisera souvent davantage en relation avec le parent du même sexe. Si le parent avait de la difficulté à être dans son senti, à s’exprimer avec une saine communication, il favorisera tout ça à son insu bien entendu. Il fait de son mieux avec les ressources qu’il a, on le sait bien. Toutefois, les critiques et la sévérité créent de la douleur au cœur du petit être. On anticipe que le parent souffrait possiblement de la même blessure.

La rigidité apparaît

Le masque (mécanisme de défense) qui se crée en lien avec l’injustice est alors celui du Rigide. Pour se protéger, la personne tentera de se couper de son ressenti. C’est à la base une personne très sensible qui réprimera ses émotions en laissant croire à l’indifférence. Elle semblera à son tour froide et distante.

Cette personne cherchera la justice abondamment, se justifiera encore et encore. Son corps se montrera droit, plutôt rigide. Les mouvements pourront manquer de flexibilité et de souplesse. Le regard sera vif, les mâchoires tendues et la nuque raide et droite.

Elle a besoin de dégager la perfection en tout. Elle a appris à s’arranger seule et dira souvent « pas de problème » même si ça ne va pas nécessairement bien. Les émotions seront cachées pour tenter de traduire de la sérénité. Elle craint l’autorité, car en bas âge elle l’a subit. Cette personne dira que ça va bien même si c’est le contraire. Elle pourra avoir un caractère fort qui sera difficile à gérer pour l’entourage et qui la privera de douceur.

Manque de calme et de plaisir

Une personne rigide ne pensera pas suffisamment à se reposer, à faire le calme au besoin, à s’amuser. Elle s’en demandera encore et encore. Elle se sent dans le besoin d’être toujours en action, dans la satisfaction du devoir accompli. Elle se sent coupable de prendre des temps d’arrêt. Si c’est fait, elle sentira le besoin de se justifier par peur d’être injuste. Elle devient alors sous tension plus facilement à un tel rythme.

Elle peine à reconnaître ses limites. L’aide est rarement demandée, car le besoin de perfection risque de ne pas être comblé si les choses sont faites par les autres. Le « burnout » est risqué, car elle est dure avec son corps et elle-même en général. Le mécanisme de contrôle prend de la place. Elle aura peut-être de la difficulté à se laisser aimer tout comme à démontrer son amour.

Dans sa vie sexuelle et de façon générale, cette personne pourra avoir plus de difficulté à se laisser aller et à vivre le plaisir. Il y a même une possibilité de blocage dans l’expression de la tendresse qu’elle pourrait exprimer ou ressentir.

Cette personne camoufle les émotions au profit du rationnel à outrance. Devenir moins perfectionniste, plus calme, plus spontanée, plus souple, se donner le droit d’être vulnérable et sensible serait tellement souhaitable.

Un chaos émotionnel

Comme dans chaque blessure, la personne se moule à un faux personnage en soi, pour se faire aimer, être reconnue. Il importe de réaliser les types de masques que l’on porte. Inutile d’accuser les autres pour nos souffrances, car c’est de rester accroché au passé et ne rien pouvoir y changer. On reconnaît que ce fut difficile et on choisit la compassion envers soi et nos parents, car ils ont souffert eux aussi. Se faire aider ne peut qu’apporter enfin la libération et dégager les entraves au bonheur.

Une blessure, c’est une douleur émotionnelle qui est née suite à l’un de nos besoins essentiels qui n’a pas été satisfait et qui a biaisé les perceptions. Ce chaos émotionnel qui a possiblement été vécu seul, dans l’isolement, sans en parler, sans même réaliser l’impact sur le coup parfois, et bien il a fait mal et de là, se sont enracinés des sentiments de rejet, d’abandon, d’injustice, d’humiliation ou de trahison.

Ainsi, si l’attitude d’une personne active les mécanismes de défense reliés à notre blessure, nous aurons tendance à en vouloir à cette personne et pourtant elle nous offrait la chance, pour ainsi dire, de percevoir ce qui résonne en nous au lieu de se retrouver dans l’accusation. Ceci ne veut aucunement dire de se laisser marcher sur les pieds, mais si on réagit promptement ou avec émotions, rigidité, froideur dans le ton, avec affront, et bien oups, c’est un signal de regarder ce que ça réveille en soi. Être impulsif et arrogant ne règle rien.

Actions et HARMONISATION

Tant de gens rêvent de libération intérieure. Mais cette route peut être source de désagrément inconsciemment. Elle demande de cesser de vivre dans le passé et d’aller vers le changement. Les cellules, les organes ont besoin de bonne énergie pour créer de la vitalité et de l’harmonie. Pour stimuler l’harmonie en soi, il est important de revenir à ici et maintenant et de créer de nouvelles énergies. Est-ce que l’amertume du passé a déjà aidé quelqu’un à mieux aller ?

En arriver à voir un événement difficile de notre vie comme un apprentissage ou un agent de changement amorce une transition intérieure porteuse d’une énergie de vie et non de destruction.

Pour atteindre la vraie sécurité, la vraie justice envers soi qui est porteuse d’amour et de douceur, c’est de revenir à soi, oser se sentir vivant, verbaliser les états d’âme, laisser progressivement transparaître sa sensibilité avec des gens de confiance. Pour en arriver à changer les choses, il importe d’en prendre conscience, de réaliser les masques qu’on porte. Il faut donc se donner le droit d’en avoir voulu à telle ou telle personne ne sachant pas comment réagir autrement, en avoir de la compassion et enfin se dire je passe à autre chose.

À la fin de la journée par exemple, demandez-vous quelles sont les situations qui vous ont fait éprouver des émotions ou tentez de vous en rendre compte au fur et à mesure. Quand vous devenez conscient que quelque chose vous fait réagir, évitez de blâmer l’autre, pas plus que vous-même, soyez juste attentif à ce qui se passe. Portez attention aux moments où vous faites aux autres exactement ce que vous ne voulez pas qu’on vous fasse, ce que vous leur reprochez.

Pour modifier votre comportement, votre attitude, tentez de faire des liens entre votre réaction, la situation et votre blessure. Osez prendre contact avec votre vulnérabilité, les peurs, s’il y a lieu, au lieu de les refouler. Donnez-vous du temps et prenez ça avec le sourire. Soyez humble en admettant que ceci vous touche et que parfois, même le rire nerveux tente de cacher votre souffrance. Il faut parfois de l’aide, sans oublier beaucoup de douceur et d’amour pour soi.

Il y a la puissante et touchante formation Réaliser ma vie qui peut vous amener de grandes transformations rapidement. Cliquez ici

Je peux aussi vous aider en coaching privé PNL ! Cliquez ici

Pour les différents livres qui peuvent tellement vous aider, cliquez ici

Je vous souhaite le meilleur en tout !

Line

 

Laisser un commentaire