Dans cette ère du leadership conscient, toute personne est appelée à devenir leader de sa propre réalité.

A titre de formatrice et conférencière en pleine conscience et relations humaines dans les entreprises, organisations diverses et grand public depuis près de 25 ans, j’ai pu remarquer à quel point on assiste à un tournant favorable quant à cette ouverture. Il y a des pénuries de main d’œuvre majeures et de grandes remises en question des modèles entrepreneuriaux.

La personne qui consacre huit heures de sa vie quotidiennement à son milieu de travail, a besoin de se sentir nourrie intérieurement.

  • Elle a aussi besoin d’apprendre à se ressourcer par elle-même d’abord.
  • Elle a sa réalité émotionnelle et son histoire de vie qui viennent assurément teinter sa façon d’être au sein de son milieu, influencer ses comportements, ses interactions avec les collègues.
  • Est-elle bien outillée au-delà des aptitudes spécifiques reliées aux tâches ?
  • Elle a au fond de son cœur, un besoin de reconnaissance, de créativité, de pleine réalisation.

Nous ne sommes pas à une époque d’avoir un emploi pour un emploi. Il y a perte de sens sinon.

J’ai eu la joie à ce jour, d’accompagner des centaines d’entreprises, d’organisations gouvernementales, scolaires, financières, communautaires, en milieu hospitalier, juridique, etc., au Canada et en Europe.

J’ai pu aider employeurs et employés à mettre en œuvre le langage de la saine communication et de la pleine conscience, sans oublier la place du plaisir, de la joie de vivre et du rire comme éléments d’entraide et de bien-être. Tout ça contribue à prévenir l’épuisement, le burnout, le désintéressement et les attitudes désagréables.

Les entreprises qui sont ouvertes à favoriser ces approches deviendront de plus en plus compétitives en termes de rétention de personnel aussi. La qualité de vie, les relations humaines ont une valeur immense au cœur de chaque femme et de chaque homme. On a la terre entière pour aller travailler, qu’est-ce qui fait qu’on est à un tel endroit…?

Les organisations et entreprises doivent s’adapter pour demeurer concurrentielles, innovatrices, magnétiques et inspirantes. Elles ont à composer avec toutes sortes de personnalités sans avoir nécessairement tous les outils pour bien soutenir les employés en ce sens et je peux comprendre que ce n’est pas toujours de tout repos.

Heureusement que des outils simples peuvent être appliqués pour créer une cohésion d’équipe puissante, dynamique, où chacun a le sentiment de pouvoir contribuer au bien-être collectif, et se sentir écouté en tant qu’individu, outre son rôle professionnel.

Tout le monde a parfois des défis familiaux, de couple, de santé et ceux-ci impactent le bien-être au travail.

En outillant l’être humain derrière le travailleur, on crée un sentiment de sécurité au cœur de chacun. Le milieu devient un endroit de ressourcement, d’authenticité démontrée, de collaboration et non de démotivation ou autres inconforts.

Dans une ère où tout va vite, où le stress qui omniprésent, avec les burnout qui se multiplient, vient un temps où ces intériorisations priment. J’ai vu bien des éléments innovateurs venir ajouter à la qualité de vie au sein de certaines entreprises où je suis passée. Je pense à un enclos avec des poules derrière la bâtisse, avec hamacs, balançoires, tables et parasols où tout le monde mange ensemble, se parle comme le font de bons amis. C’est juste wow !

D’autres avec des petits ou grands salons de travail vraiment charmants pour sortir des bureaux classiques. D’autres qui changent d’espace de travail chaque jour pour être assis à côté de nouveaux collègues. Bref, outre l’innovation avec de telles méthodes, il n’en demeure pas moins que les ressources qui vont au cœur de l‘être doivent se retrouver à la base.

Si chaque personne est encouragée à savoir comment prendre soin d’elle, s’auto responsabiliser face à son mieux-être, par rapport à son bonheur, à sa santé mentale et physique, c’est toute la dynamique de l’équipe qui change. Certes, il y a des tempéraments plus forts, mais il y a des solutions pour harmoniser au mieux.

Si des gens demeurent en retrait, mais que la majorité endosse le bonheur au travail, l’effet de bascule aura toutes les chances de favoriser le meilleur. Les gens qui ne s’y sentent pas bien auront toujours le loisir de faire de nouveaux choix.

Que ce soit sur le plan personnel ou en milieu de travail, la pleine conscience aide à être plus centré, plus concentré, plus spontané et créatif.

  • Elle favorise un meilleur esprit décisionnel, une meilleure stabilité émotionnelle et par le fait même une meilleure santé globale. Il ne suffit pas juste de « Faire » des choses, mais apprendre à « Être » est si important.
  • Elle consiste à pouvoir porter notre attention sur l’instant présent, à ressentir nos émotions, les accueillir, percevoir nos types de pensées, nos sensations corporelles, s’observer agir et réagir.
  • Ce mode de vie nous rend par le fait même beaucoup plus attentif à l’ensemble de notre environnement. C’est une belle façon de développer plus d’empathie envers soi et les autres.
  • C’est une invitation à être présent à ce qui est tout autour de soi et à savourer la joie d’être vivant comme le fait si bien un petit enfant.
  • C’est se demander pourquoi j’agis de telle ou telle façon. Suis-je dans le respect de moi ou pas ? Quelles sont mes peurs, mes résistances, mes doutes ? C’est une présence vibrante.
  • Bien des gens vivent en fonction du monde extérieur et du regard des autres. Le temps pour l’intériorisation est devenu une rareté, ce qui réduit le contact avec soi-même. C’est pourquoi la notion de pleine conscience aide à changer de perspective et ouvre aussi la voie aux solutions en limitant les résistances de l’ego, du mental limitatif.
  • Choisir de vivre en pleine conscience se compare aussi à la posture de l’arbre au yoga. En vous tenant sur un seul pied, il est normal que l’équilibre vacille un peu, de temps en temps. Sauf qu’avec la pratique, on devient plus centré. Même chose pour l’audace heureuse en affaire.

Autrefois, parler de méditation, de visualisation, d’émotions était plutôt tabou. Maintenant, c’est reconnu comme un mode de vie porteur de bonheur et une nouvelle voie qui sera là pour durer.

Dans l’ère du leadership conscient, ces notions deviennent porteuses de savoir-être et de bonheur au travail et dans la vie personnelle. Prendre le temps d’être présent à ce qui est et ce qui se passe en soi en toute simplicité, c’est une voie de bien-être puissante.

Si la personne ne se comprend pas elle-même et est dans le mal-être, elle ne pourra s’épanouir pleinement et contribuer librement à un milieu de travail empreint de plaisir, de succès et d’entraide. Et ça coûte cher à tous les niveaux !

Le succès passe par le retour vers soi, pour ensuite pouvoir partager ce bonheur et ce potentiel avec les autres, et contribuer au rayonnement collectif. Inspirer et permettre aux forces de chacun de se déployer, c’est s’assurer d’un milieu heureux, rentable et performant.

Rappelons-nous que toute personne est appelée à devenir leader de sa propre réalité pour mieux s’amuser, se ressourcer, se transformer et évoluer.

Pour plus d’informations, cliquez ici

 

Alors rappelons-nous que toute personne est appelée à devenir leader de sa propre réalité pour mieux s’amuser, se ressourcer, se transformer et évoluer.

Line Bolduc

 

 

 

 

Quelle est votre aptitude à LA JOIE ?
Entrez votre courriel pour recevoir mon ebook gratuit (et mon infolettre)
C'est fait !
Surveillez vos
courriels !