Santé mentale au travail. À l’heure d’un nouveau modèle de gestion nécessaire

Les anciens modèles de gestion tendent à s’essouffler, car ils ont compressé l’humain littéralement comme un citron. La mentalité est depuis longtemps axée sur la performance, l’efficacité, les défis à n’en plus finir.

Dépasser les limites, faire de plus en plus de profit, mais à quel prix ? Les êtres qui rendent tout ça possible revendiquent davantage leurs droits au bien-être et deviennent enfin de plus en plus auto responsables de leur état d’être émotionnel et physique.

Une nouvelle conscience globale émerge, telle que je peux l’observer dans les nombreuses entreprises que j’accompagne en ce sens. C’est bien de se donner des défis, mais qu’en est-il de la vitalité ?

Comment se portent votre santé mentale, physique, émotionnelle, vos réserves d’énergie ?

Ça ne se calcule pas en montant d’argent tout ça. Quel est le réel moteur des résultats positifs autant en entreprise que sur le plan personnel ? Est-ce la passion, l’amour de ce que l’on fait, le respect de soi, la joie de vivre, une synergie d’équipe agréable…?

De plus en plus de gens sont touchés par des pannes d’énergie personnelles. L’humain fonctionne trop souvent à fond sans se soucier des virages abruptes sur sa route, en guise de comparable avec la vraie vie. Imaginez conduire un véhicule à 180 km, et que la chaussée soit avec des trous, des courbes serrées ou pas. Que se passera-t-il ?

Même chose dans notre vie. Il faut savoir ralentir pour mieux performer et protéger notre santé. Ça peut être un collègue, un proche qui soit touché par un épuisement, une difficulté avec sa santé mentale et physique. L’élastique est alors sur le bord de casser comme on dit. On est tous invités à être comme des sentinelles les uns pour les autres.

La santé mentale, le déclin de la vitalité touchent autant les employés, que les cadres et les dirigeants. Ça arrive parfois du jour au lendemain tellement les signaux ont été reniés et qu’il y a eu coupure d’avec soi sans trop s’en rendre compte.

La pression exercée par des surcharges de travail, le fait d’occuper un poste de gestion sans avoir assez d’outils en intelligence relationnelle, sont autant d’éléments qui influencent l’harmonie personnelle et professionnelle.

C’est alors une invitation à valoriser :

• Des formations qui amènent des moyens concrets pour préserver le bien-être et l’équilibre au travail.
• Un bon équilibre travail – famille.
• La mise en place d’une gestion à l’horizontale ; ce qu’on appelle les entreprises libérées et qui incluent l’humain au cœur de tous les processus décisionnels et relationnels.
• Un milieu stimulant qui met en lumière les forces, la créativité, la joie de vivre, la saine communication.
• Le respect de l’énergie vitale des gens et éviter les surcharges sans fin.
• La reconnaissance car elle mobilise autant que le salaire.
• L’écoute des besoins et l’encouragement du personnel à nommer ses inconforts, comme les aspects appréciés.
• La mise en place de ces actions favorise un meilleur engagement, moins d’absences, moins de maladies, de stress, plus de clarté sur les tâches, une réduction des coûts et tellement plus.

Oser aborder la santé mentale, l’aspect émotionnel, c’est aussi important que la bonne forme physique. Pour plus de ressources, conférences ou formations dans votre milieu de travail, visitez https://linebolduc.com/corporatif